La merveilleuse histoire du lac

La semaine dernière, j’ai testé pour vous une journée à la montagne avec un enfant de moins de deux ans ! Pour cette aventure, j’étais accompagnée du P’tit Machin (5 ans) et de sa maman Jedi. Alors première info : tout le monde est vivant (oui, je spoile et non, ce n’était pas gagné d’avance) !

On a commencé par prendre le bus… Le jedi et moi, on a dû répéter au moins 12 fois de s’assoir, mais on avait enclenché le mode « repeat », ça ne nous a donc posé aucun problème. On a enchainé tout de suite avec les œufs. Déjà avec le bus, j’étais classée, dans la tête de mon P’tit Paquet, parmi les mamans les plus cools du monde. Mais je crois qu’avec les œufs, j’ai level up direct !

On décide ensuite d’aller se promener au lac. Parce que « tu comprends Petit Paquet, c’est chouette le lac, c’est un peu comme la mer, à part qu’il n’y a pas de vague, que c’est pas salé et qu’on ne pourra pas se baigner. Ouais bon ok, c’est pas pareil, mais c’est joli quand même, ça fait une chouette balade et le Jedi et moi, on a très envie d’aller se promener au lac ! » <mode conviction : ON>. On prend alors le télésiège pour y descendre… Ouuuuuh la bonne idée ! Je le cale sur mes genoux. Pendant environ 8 secondes, tout s’est bien passé. Et puis il y a eu les 9 minutes et 52 secondes suivantes… Le P’tit Paquet gigotait dans tous les sens, il voulait descendre ! Les 4 mètres de vide en dessous de nous ne lui faisaient visiblement pas peur. Alors on a fait tous les bruits d’animaux imaginables, du cochon au chat en passant par la poule, mais j’avoue que j’ai séché sur le hamster ! Le drame… C’était reparti. Alors j’ai chanté (oui, même la souris verte) pour faire en sorte qu’il se tienne tranquille. Mais même la souris verte a ses limites (décidément, elle est nulle). Alors j’ai bien respiré, j’ai plus pensé à grand chose et j’ai fait comme ils disent dans les cours de yoga, je me suis détendue du slip. J’en ai pas suivi beaucoup des cours de yoga et puis moi pour me détendre, j’ai besoin d’une bière ! Bref, j’ai pas très bien réussi à rester zen ! Mon P’tit Paquet, mes cheveux blancs et moi, on a quand même fini par arriver en bas.

L’histoire aurait pu s’arrêter là… Mais c’était sans compter sur le fabuleux transit de mon Petit Paquet ! Oui, mon petit paquet fait des cacas cosmiques, des trucs qui puent la mort ! Je me demande encore comment de si petites fesses peuvent produire de pareilles horreurs… J’ai comme l’impression que c’est inversement proportionnel ! J’ai donc entrepris de lui changer la couche dans l’herbe (merci le réchauffement climatique et la montagne sans neige). Malgré l’aide de mon Jedi et du P’tit Machin (qui s’est appliqué à cacher les fesses nues de mon P’tit Paquet du regard des passants, sympa !), j’en ai collé partout : ses fringues, mes mains… Mais ce n’est pas le pire… Le pire voyez-vous, c’est que dans la montagne, au milieu de nul part, il n’y a pas de poubelle. J’ai donc enfoui la chose puante dans mon sac à dos. Le Jedi et le P’tit Machin me suivaient de loin, par honte ou pour ne pas compromettre leur odorat pour toujours ! Je ne saurai pas. J’espérais au moins que dégageant une telle odeur j’aurais de la place dans le bus… Que nenni. Le repoussoir à gens n’a pas fonctionné. Je crois que l’effet a été annulé par la mignonitude de mon P’tit Paquet qui s’était endormi. Damned !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s