Coup de boule

Je m’apprêtais à vous pondre un article sur la mignonitude de mon Petit Paquet. Rendez-vous compte : pas de colère parce qu’il voulait un yaourt au caramel et non au chocolat, pas de cris quand on lui demande de se brosser les dents. Il accepte même qu’on mette NOTRE musique en voiture. Fini les crocrodiles débiles qui s’en vont sur les bord du Nil, fini l’escargot arriéré qui porte sur son dos sa maisonnette. Même le chat a été épargné. Du jamais vu. On s’emmerdait presque, j’en étais à regretter le temps où j’avais du croustillant à vous raconter ! Enfin tout ça, c’était avant vendredi midi…

Vendredi midi donc, je m’apprêtais à déjeuner quand mon téléphone a sonné. Mon Petit Paquet avait cru bon de se vautrer contre le coin d’un mur et de s’ouvrir le front. Ooooouuuh la bonne idée ! Ça tombait hyper bien, je n’avais rien à faire de mon après-midi, je rêvais d’une petite session aux urgences et d’un petit tour en camion de pompiers. J’avais jamais fait alors vous pensez bien que j’ai fait un vœu, sait-on jamais, je n’aurais peut-être pas tout perdu…

Au passage… Mesdames, je suis certaine que vous vous demandez si ce qu’on raconte est vrai… A savoir, tous les pompiers sont-ils des canons qui boivent du coca exclusivement torse nu et à la bouteille ? Ah non ? Il n’y a que moi qui me demandais ça ? Bon de toutes façons, c’est faux ! Ce n’est qu’une légende urbaine. C’était une après-midi de merde j’avais prévenu. Le pompier en question a quand même gonflé un gant pour en faire un drôle de bonhomme ce qui a eu le mérite de redonner le sourire à mon Petit Paquet. J’étais à deux doigts de faire la ola pour ce pompier qui s’est donné tant de mal pour faire taire mon lardon ! Je me suis abstenue : je sortais tout juste d’une séance de sport et n’étais pas sûre de l’efficacité de mon déodorant.

Mon Petit Paquet, son front ensanglanté et moi, on débarque donc aux urgences. La petite dame à l’accueil me demande son carnet de santé… Je suis une maman indigne donc je ne l’ai pas. Elle me demande son poids… Je suis une maman indigne donc je ne l’ai pas non plus, mais j’ai senti que ça ne passerait pas alors je lui dis 12kg… Au pif… A plus où moins 1kg, je crois qu’on est bon. Les mamies en blouse rose qui sont là pour distraire les enfants me rassurent : il n’y a pas grand monde, ça devrait aller vite… J’ai failli leur faire des bisous ! Mon Petit Paquet joue avec des avions, il a l’air hyper sage à côté des autres terreurs enfants. Et même que je me la pète un peu parce, lui, il dit merci quand on lui propose un jouet ! J’ai fait comme si c’était toujours comme ça, j’ai pas fait la meuf étonnée, j’ai savouré. Je crois que j’ai même aperçu des cœurs et des étoiles dans les yeux des mamies. Passé ce petit moment de fierté, mon Petit Paquet à trouver le moyen de se cogner le front (again). Quand il s’est retourné vers moi avec une grimace en se tenant la tête et en m’expliquant : « BOBO », j’ai sorti un vague « C’est rien ». J’ai alors senti les regards de toute l’assistance affolée prête à appeler la DASS. Je me rendais bien compte que j’avais péché : je n’avais fait ni câlin, ni bisous magique. Une mère indigne je vous ai dit !

A 18h30, soit 4h30 après être arrivés aux urgences, mon Petit Paquet commençait à s’impatienter un peu, il avait fait le tour de tous les jouets. Moi, mon petit dej me semblait bien loin… Et quand j’ai faim, je deviens aigrie ! Ras le bol de jouer aux voitures, d’habiller et de déshabiller la poupée, de faire des puzzles qui font du bruit quand tu mets une pièce à la bonne place. Surtout que le puzzle en question faisait « meuh » quant on plaçait la chèvre ! Comment j’explique moi à mon Petit Paquet qu’il y a dû y avoir un croisement entre un taureau et une biquette ? Heureusement que je me suis abstenue de faire des bisous aux blouses roses, parce qu’à ce moment là, je voulais juste leur crever les yeux pour m’avoir fait espérer rentrer à la maison rapidement. Bien entendu, elles étaient parties depuis bien longtemps ! Bref, à 18h45, 3 minettes plus jeunes que moi (je suis très jeune, n’oublions pas que j’ai 22 ans) sont venues nous chercher… La première tenait le masque anesthésiant sur la bouche de mon Petit Paquet, la seconde tenait les bras et les jambes du casse-cou pour que pour une fois il se tienne tranquille, enfin la troisième s’occupait de la couture. Ensuite, je ne me rappelle plus, j’ai cru défaillir, je crois que ça s’est vu puisque j’ai entendu : « Ne regardez pas Madame ». J’ai eu envie de lui casser le nez, de lui dire que je faisais bien ce que je voulais, que j’avais faim, qu’il fallait qu’elle fasse gaffe, que j’étais très irritable… Au lieu de ça, j’ai tourné la tête, sagement, en espérant très fort qu’elle ne lui fasse pas mal. Il n’a pas bronché. Je crois qu’on peut considérer que c’est une mission accomplie. 20h, on rentre à la maison… DODO… Après avoir manger, faut pas déconner !

Publicités

Une réflexion sur “Coup de boule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s